Historique du Prieuré de Bourg de Thizy

 

Le prieuré Saint-Jean de Bourg-de-Thizy aurait été fondé en 887 par Ingelaire, troisième abbé de Charlieu. Quelques années plus tard, l’évêque de Mâcon lui octroie la paroisse Saint-Pierre, qui lui était donc préexistante, et qui amène d’importants revenus aux moines. En effet, posséder une paroisse signifie posséder une exploitation agricole avec ses serviteurs ainsi qu’un droit de dîme sur les habitants.
Dès son origine, ou presque, le prieuré Saint-Jean fut donc associé à la possession de terres et d’exploitations agricoles qui explique tout à fait l’utilisation d’une grange. Son enrichissement attira même les convoitises de certains jaloux qui s’emparèrent de nombreuses églises locales, dont celles de Bourg-de-Thizy, et ne les rendirent qu’après l’an 926, lorsqu’un concile tenu à Charlieu avec des évêques les menaça des pires peines éternelles.   Durant toutes les années qui suivirent, le prieuré ne se distingue pas sauf par la bonne gestion de ses possessions et l’absence de tout incident moral.
Les Guerres de Religion causeront beaucoup de dégâts sur le prieuré (destruction du cloître en 1561) et le nombre de moines ne cessa ensuite de décliner jusqu’au XVIIIème siècle. C’est sous Louis XVI que l’ordre est donné de fermer tous les prieurés de moins de 9 moines, c’est donc avant la Révolution que celui de Bourg-de-Thizy disparut; ses biens furent ensuite saisis, puis revendus séparément en 1791 d’après les archives. Si la grange apparaît sur le cadastre de 1813, et que l’on peut deviner qu’elle existait déjà au moment de la Révolution, on ne possède aucune autre information quand à sa datation. On sait, par les éléments retrouvés à l’intérieur, qu’elle servait notamment d’étable.

pastel de l'ancienne église                           Dessin à l'encre Ancienne église